Mes romans Caroline Bordczyk

10 mai 2021

MAI 2010

Classé dans : Ecrits divers et diffus — eructeuse @ 5 h 35 min

En mai fais ce qu’il te plaît !

 

Assurément !

 

Fiction absentéiste

 

L’ère de rien

 

Insidieusement, le pouvoir tissa sa toile. Chaque strate des institutions était emprisonnée dans ses lois sécuritaires, il n’opérait pas sournoisement, les élites et la presse amie n’étaient pas sans savoir le meurtre de la démocratie mais pour dormir tranquille, la bourgeoisie possédante et ses commis politiques avaient besoin de lui. Alors le pouvoir alla au bout de sa doctrine.

Les soldats de sa police privée rentraient dans des fichiers assermentés à leur disposition – à savoir tous les fichiers des ex services publics- et envoyaient sur le terrain ses plus zélés défenseurs de la patrie, chasser le parent laxiste et l’enfant absentéiste, porteurs disait-on des gènes de la délinquance…plus tôt on traitait la chose plus tôt on enrayait la faute.

Vers cinq heures du matin, Jeannette finissait lentement son café, puis elle filerait faire le ménage dans les bureaux de la plus grosse banque de la ville voisine, c’est tout ce qu’elle avait trouvé, enfin trouvé, façon de parler, il fallait bien prendre ce qu’on leur donnait après six mois de chômage; alors ses beaux diplômes de comptable, elle les rangea dans le tiroir de la table de la cuisine, et puis il fallut déménager et vendre le mobilier…

Oh elle ne pleurait pas pour elle, mais pour son Johnny fâché avec l’école depuis son plus jeune âge, il voulait être mécanicien mais on lui avait dit qu’il n’y avait plus de place, que c’était une voie bouchée, et bien que que l’école ne fut plus obligatoire jusqu’à quatorze ans, il la séchait pour trouver un patron.

Elle se moucha fortement et sursauta au bruit de l’explosion de sa porte d’entrée et sans avoir le temps de se lever, elle se trouva menottée.

« Ton rejeton ne va plus à l’école depuis trois mois, hurla le plus gradé de ces cagoulés et bien que tu ne touches pas de fric pour ton unique lardon, tu ne fais pas ton métier de parents, on t’embarque, tu passes en comparution immédiate, Racaille ! ».

C’est ainsi que Johnny devint orphelin car sa mère diabétique n’eut pas le loisir d’expliciter son cas et de prendre une seule de ses affaires avec sa trousse médicale ! On la retrouva recroquevillée après ces vingt-quatre heures de garde à vue…

On retrouva Johnny pendu dans sa cellule où il endurait une peine de prison pour avoir manifesté bruyamment dans la cage d’escalier d’un immeuble rénové…

Après le nettoyage ethnique, le nettoyage social se portait bien dans ce doux pays dont la sécurité sécuritaire faisait fureur !

Dans mon livre :

VTB NOUVELLES

 

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus